Changer de méthode de recherche d’emploi

By Pascal Faucon

La méthode traditionnelle est-elle efficace ?

Nous avons tous des personnes autour de nous qui ont vécu l’expérience de chercher du travail pendant plusieurs mois sans succès.

La méthode de recherche est alors toujours la même :

  • Trouver des offres
  • Répondre à l’offre en envoyant un CV et une lettre de motivation
  • Attendre une réponse

 

Partir à l’étranger : la solution ?

Aurait-on plus de réponses en candidatant à l’étranger sur un bassin d’emploi dynamique ?

Pas nécessairement si la méthode ne change pas …

Les responsables ressources humaines des entreprises travaillent eux aussi partout de la même façon :

  • Ils centralisent les besoins en recrutement de l’entreprise
  • Ils essayent de faire le rapprochement avec les candidature qu’ils reçoivent

Le premier critère de sélection qu’ils vont utiliser sur la plupart des postes est la localisation géographique du candidat : Allez vous recruter un vendeur de pizzas à Paris si votre besoin est sur Vancouver ?

Continuer à perdre du temps ?

Le temps est par ailleurs l’ennemi N°1 de toutes les personnes qui cherchent un travail :

  • Chaque mois perdu est une perte de revenus
  • Chaque mois perdu fait perdre confiance en soi
  • Chaque mois perdu nous rend moins légitime pour les entreprises

Un dicton populaire dit « Il n’y a pas de fumée sans feu »…. S’il ne trouve pas , c’est qu’il n’est pas bon . Aux yeux d’un recruteur , la valeur d’un chômeur va diminuant avec l’allongement de sa période de chômage.

Sortir de l’échec

Face à cette situation d’échec, il nous faut nous questionner, changer de méthode et prendre notre destin en main. C’est le projet l’approche entrepreneuriale.
Privilégier l’approche directe

Les professionnels des ressources humaines sont des intermédiaires. Ils n’ont pas le pouvoir de décider un recrutement qui est dans la plupart des cas au main du directeur de l’entreprise ou du directeur opérationnel. C’est donc eux qu’il nous faut convaincre

Ne nous posons pas la question si un chef d’entreprise peut nous recruter : il le peut dans la plupart des cas.

Alors quelle question devons nous lui poser lorsque nous allons le contacter ?

« Cherchez vous à exporter vos produits en Afrique ? » n’aura pas le même effet sur un dirigeant que « Avez vous un poste pour un profil comme le mien ? »

Dans la plupart des cas, la première question entraînera une réponse rapide du chef d’entreprise et la seconde aucune.

Au fond à demander pour soi , on se perd… en cherchant à aider l’entreprise et son dirigeant , on a tout à gagner.
Faire fonctionner notre imagination

Pour changer de paradigme , les questions à se poser sont donc :

  • Comment puis je faire gagner de l’argent à l’entreprise ?
  • Comment puis je l’aider à créer de la richesse ?

Ce n’est pas facile , mais souvent nous n’avons pas essayer de chercher des idées, d’observer , d’étudier ou encore de partager avec d’autres sur ce sujet. Une méthode simple est de s’intéresser aux problèmes des dirigeants que nous ciblons :

  • Opportunités et menaces commerciales sur les marchés étrangers ?
  • Enjeux en matière d’innovations technologiques ?
  • Evolutions sociales ou réglementaires ?
  • Peurs et ambitions de l’entreprise ?

 

Le premier contact

L’objectif est ainsi de préparer une première prise de contact qui nous donne de la valeur.

Comment ?

En posant un seule question au dirigeant …. Mais une question qui va entraîner son premier OUI envers nous car elle fait partie des questions stratégiques de l’entreprise.

Une question dont la réponse implique nécessairement un intérêt de l’entreprise pour un projet à construire et à développer.
L’approche entrepreneuriale

L’objectif est donc de changer de méthode pour trouver un travail en France ou à l’étranger en démontrant que chacun d’entre nous est capable de créer de la valeur pour une entreprise .

Pour convaincre il nous faudra donc

  • Identifier la question à forts enjeux technico-économiques immédiats qui intéresse les décideurs que nous ciblons.
  • Travailler notre marketing personnel pour démontrer notre légitimité sur cette question.
  • Cibler et contacter les décideurs.
  • Echanger avec eux pour construire un projet avec eux.

C’est cela l’approche entrepreneuriale.
En serais je capable ?

Oui , bien sûr …. Nous pouvons tous devenir des entrepreneurs, capables de convaincre des décideurs. Mais attention nous avons tous eu des parents, des professeurs, des médecins, … Dans la vie il faut donc savoir se faire aider. On ne peut pas y arriver seul.

Pascal Faucon / International Career Management / Contact : pfaucon@cfptalent.com
Changer de méthode de recherche d’emploi

Nous sommes des talents programme easypass international
Inspire a generation: David Weir won four golds at the London 2012 Paralympics