Comment obtenir un volontariat international en entreprise?

By Pascal Faucon,

L’histoire d’Alba

 
Alba est une jeune diplômée française qui voulait travailler en Colombie. Extrêmement motivée, elle m’a contacté lorsqu’elle a commencé à travailler sur son projet. Seule, elle aurait pu chercher un travail en répondant à des annonces en Colombie ou en France. Mais elle aurait certainement du chercher longtemps:

  • Les sociétés françaises proposent très peu de postes en volontariat international en entreprise (VIE) à destination de la Colombie.
  • Vivant en France, les sociétés colombiennes vont à priori éliminer sa candidature si un candidat local peut faire l’affaire.

 
Nous avons donc choisi l’approche directe:

  • Elle a identifié un besoin urgent à couvrir sur le marché colombien
  • Elle a travaillé son marketing personnel pour montrer qu’elle était légitime pour développer un business en Colombie pour couvrir ce besoin
  • Elle a contacté ensuite une PME française dont le patron pouvait être intéressé par lancer ce business en Colombie

 
Alba a proposé au chef d’entreprise de lancer le projet en Colombie via un VIE en lui soumettant un plan de financement. « Vous êtes une pépite » a fini par lui dire le chef d’entreprise. Et c’est ainsi que Alba a pu obtenir son VIE pour partir en Colombie.

 

Le Volontariat International en Entreprise

 

La loi du 14 Mars 2000

Le Volontariat International en Entreprises (V.I.E), instauré par la loi du 14 mars 2000, permet aux entreprises françaises de confier à un citoyen de l’Union Européennejusqu’à 28 ans, une mission professionnelle à l’étrangerdurant une période modulable de 6 à 24 mois, renouvelable une fois dans cette limite.
 

Missions éligibles

Toutes les missions commerciales ou techniques à l’export :

  • Etudes de marchés
  • Prospection
  • Renforcement d’équipes locales
  • Accompagnement d’un contrat, d’un chantier
  • Participation à la création d’une structure locale
  • Animation d’un réseau de distribution
  • Support technique d’un agent…

 

Bénéfices pour le candidat

C’est un premier contrat d’expatriation avec une société française avec :

  • La prise en charge des frais de mobilité (visa, billets d’avion)
  • Un contrat de travail droit français avec la sécurité juridique associée
  • Un support de l’administration française

 

Bénéfices pour les entreprises

La gestion administrative et juridique du V.I.E est déléguée à Business France qui s’occupe pour vous des aspects contractuels, du versement des indemnités et de la protection sociale du volontaire. La formule V.I.E exonère l’entreprise de tout lien contractuel direct (le contrat est passé entre Business France et le jeune volontaire). Bénéficiant d’un statut public, le volontaire est placé sous la tutelle administrative de la Mission Economique, près l’Ambassade de France dans son pays d’affectation. C’est évidemment l’entreprise qui pilote en direct l’activité opérationnelle.

Le contrat V.I.E bénéficie d’aides nationales et régionales :

  • Exonération des charges salariales et patronales
  • Crédit import export et contrat d’assurance-prospection COFACE
  • Subvention pour la prise en charge d’une part importante du coût du V.I.E. dans de nombreuses régions françaises (PME de moins de 200 salariés)

 
Le VIE est donc un contrat très avantageux pour les entreprises à condition d’avoir trouvé la pépite comme Alba.


 

Les chiffres officiels à connaître concernant le VIE

 
Au 31 janvier 2014, 8 048 V.I.E étaient en poste. Le nombre de départ annuel est d’environ 5300. Ce chiffre est à comparer avec les chiffres suivants :

  • 40 000 , estimation du nombre de jeunes français qui partent travailler à l’étranger chaque année avec un Permis Vacances Travail (Australie, Nouvelle-Zélande, Canada, Russie, Argentine, Hong-Kong, Corée du Sud, Japon)
  • 3 500 000, estimation du nombre de français vivant à l’étranger

 
La demande pour partir à l’étranger de la part de jeunes français est donc bien supérieure à l’offre de V.I.E.
 

Comment les candidats ont-ils trouvé leur mission?

30% des départs de VIE sont générés par les offres diffusées sur le site du CIVIWEB. Donc 70% des candidats obtiennent un poste sans passer par le site officiel qui répertorie les annonces non pourvues.
 

Combien de temps les candidats ont-ils consacré à la recherche de leur mission?

64% des candidats qui ont REUSSI ont mis entre 3 mois et 2 ans pour obtenir leur VIE. Ces statistiques officielles ne tiennent pas compte des personnes qui ne sont pas parvenues à obtenir un VIE
 

Pourquoi est ce difficile d’obtenir un VIE?

Le cadre financier de ce type de contrat n’est pas connu par les dirigeants de PME-PMI qui constituent le tissu économique principal de la France. Mais la raison principale n’est pas là.

Imaginez vous chef d’entreprise. Si je vous proposais de recruter une personne handicapée en vous proposant une subvention importante sur le salaire de cette personne: accepteriez vous ma proposition?

Nombreuses sont les personnes qui me répondraient : la subvention ne m’intéresse pas car je vais perdre du temps et donc de l’argent avec cette personne.

Envoyer un jeune en mission à l’international, souvent seul dans un pays qui n’est pas le sien, est un risque. Avant de se poser la question du financement, le chef d’entreprise s’interrogera d’abord sur :

  • Quel est le projet export?
  • Est ce un projet qui a des chances de réussir?
  • Etes vous la bonne personne pour le réaliser?

 
C’est pour cette raison que l’approche directe, comme Alba l’a fait, est la meilleure méthode pour obtenir un VIE.

Pr. Pascal Faucon 
Comment obtenir un volontariat international en entreprise?

 

Pour aller plus loin :



 

Autres articles des sujets connexes: