Expatriation: Comment réussir son projet?

By Pascal Faucon,

A travers l’histoire et le parcours de différentes personnalités nous avons vu pu constater l’ouverture et la richesse que pouvait apporter un départ à l’étranger pour apprendre et découvrir d’autres façons de vivre et travailler. Mais comment réussir un projet d’expatriation ?
 
 

Les techniques traditionnelles de recherche d’emploi

 

Répondre à des offres

Tous les étudiants vont chercher des offres de stages ou de jobs dans les pays qui les intéressent et candidater.

Si vous êtes Directeur Ressources Humaines d’une entreprise à New-York : Allez-vous rechercher un ingénieur vivant à New-York ou en Chine? À New-York évidemment. Si vous êtes chinois vivant en Chine vous n’avez donc aucune chance de trouver un emploi à New-York dans la plupart des cas.

Les applications mobiles et les sites internet de recherche d’emploi contrôlent de votre géolocalisation pour donner la priorité sur les offres à des personnes qui vivent dans le pays et non à l’étranger.

Par la suite, si vous arrivez à passer cette barrière, lors des entretiens on donnera toujours la priorité à des personnes qui sont installées dans le pays.

En utilisant cette technique vous serez donc dans la plupart des cas éliminé si vous cherchez à travailler dans un pays étranger.

Candidater spontanément

Vous pouvez utiliser les réseaux sociaux ou internet pour faire des candidatures spontanées. Imaginez que vous êtes directeur d’une société chinoise à Shanghai et que vous recevez la candidature spontanée d’un ingénieur allemand. Si vous ne connaissez pas la personne, allez-vous prendre le risque de la faire venir d’Allemagne en Chine pour découvrir si c’est un bon ou mauvais candidat ?

Cette technique ne fonctionnera pas non plus dans la plupart des cas.

On le voit donc : il est très difficile de chercher du travail dans un pays où on ne vit pas. Et la plupart des candidats échouent parce qu’ils utilisent toujours ces deux méthodes.

 
 

L’approche directe

Si les techniques traditionnelles ne sont pas efficaces il faut donc faire autrement.

Les préalables

Il faut vérifier les conditions d’obtention d’un visa de travail ou de stage en fonction de votre situation : nationalité, sexe, pays de résidence, âge, capacité économique, niveau de langue, niveau d’études.

Ce n’est pas la peine de chercher un travail ou un stage dans un pays où vous ne rentrerez jamais. Or il existe de très nombreuses restrictions possibles. Il faut donc vous renseigner absolument sur le chemin légal qui va vous permettre de rentrer dans le pays que vous ciblez.

EasyPass International par exemple organise des entretiens d’information en ligne qui sont gratuits pour étudier la situation des étudiants et chercher avec eux la meilleure solution légale.

L’approche directe

Ensuite il va falloir utiliser des contacts avec des décideurs dans le pays où vous souhaitez partir. Il faut que vous soyez mis en relation avec des dirigeants d’entreprise qui peuvent vous recruter. Le réseau va donc être très important.

Mais ce qui est encore plus critique c’est la manière dont les dirigeants doivent être contactés.

Il faut les approcher sur leurs besoins. Avant de les contacter il est donc nécessaire de faire des recherches sur leurs personnalités et sur leurs projets d’entreprise. Il faut identifier leur problème N°1 pour trouver ensuite la façon de pouvoir les aider vraiment.

C’est de cette manière que les chefs d’entreprise vont être réellement intéressés d’échanger avec vous, de discuter. Vous allez les intéresser vraiment.

Le but est de leur faire découvrir que vous êtes un talent, un lingot d’or, car pour un lingot d’or on n’hésite pas à prendre des risques.

Cette méthode n’est pas toujours facile, mais elle fonctionne. Elle va vous permettre de gagner.
 
 

Les chemins alternatifs

 
Parfois il faut savoir également choisir un chemin qui semble plus long mais qui est plus efficace :

Etudier et travailler dans un pays pour ensuite obtenir son permis de travail

Dans certains pays le visa étudiant est plus facile à obtenir et permet de travailler à mi-temps. Etre accepté pour des études dans une université ou une école est souvent plus facile que d’être recruté par une société à l’étranger. Etudier et travailler permet de financer ses études. En choisissant bien son pays comme le Canada ou la France. A l’issue des études, l’obtention de certains diplômes permet ensuite d’obtenir son permis temporaire de travail et s’installer dans le pays.

Je vis au Portugal et je travaille pour Google USA

Il est possible aussi de chercher un travail à distance dans le pays qui nous intéresse tout en vivant dans un autre pays. Ce type de solution se développe de plus en plus dans l’économie de la connaissance.

Dans ce mode de relation, la nationalité ne compte plus. Indien, Français ou Argentin, chacun peut travailler dans la Silicon Valley à distance.

 
 

Le chemin le plus court n’est pas la ligne droite mais celui du talent et de la motivation

 
En conclusion il n’existe pas de parcours unique. Le chemin est spécifique à chaque situation et à chaque projet. Réussir son projet implique ensuite de la volonté, du talent et de se faire aider.

Comme pour les athlètes sportifs lors de la préparation pour des jeux olympiques, il n’y a pas de secret, ce sont qui se sont préparés qui se donneront une chance de gagner leur course.

 Pascal Faucon

Pour aller plus loin :

Télécharger gratuitement le guide 2017  “Comment trouver un travail à l’international?”