Travailler en Asie : Quelle stratégie?

By Pascal Faucon,

Récemment je participais à une table ronde concernant les opportunités d’emploi à l’international pour des jeunes talents. C’était l’occasion pour certains alumni de l’Université de Grenoble de témoigner de leur intégration réussie en Asie. Cet article a pour but de présenter les questions importantes à se poser  si vous souhaitez partir travailler en Asie.
 
 

1. Puis je bénéficier d’un visa travail ?

 
Je me souviens d’un jeune diplômé qui avait obtenu un poste en Chine en VIE (contrat de volontariat international en entreprise).  L’entreprise, un grand groupe industriel français, n’a pas réussi à lui obtenir son visa de travail. Elle ne l’a donc pas recruté. Ses rêves se sont envolés et il a perdu beaucoup de temps dans sa recherche d’emploi.

Attention: En fonction des pays, votre âge, votre nationalité, votre expérience professionnelle, la qualité de votre employeur, votre formation sont autant de paramètres qui peuvent intervenir dans l’obtention d’un visa de travail.

C’est pour cette raison qu’avec l’Union des Français de l’Etranger nous faisons des sessions d’information gratuites  pour informer les candidats au départ. Les sessions se déroulent en ligne. Il est donc très facile de s’informer (nous contacter).
 
 

2. Travailler dans une compagnie française en Asie ?

 

2.1. Opportunités pour les jeunes talents?  

Dans la seule ville de Wuhan en Chine, plus de 22,5 milliards de USD ont été investis par des sociétés étrangères. Ces sociétés ont nécessairement besoin de profils biculturels pour faciliter l’intégration et le développement de leur filiale chinoise dans le cadre de leur développement mondial.

A titre indicatif, au moment où j’écris ces lignes, UBIFRANCE propose à des jeunes européens de moins de 29 ans:

  • 69 offres de Volontariat International en Entreprise (V.I.E) qui mentionnent le mot “USA”
  • 105 offres de V.I.E qui mentionnent le mot “Chine”

 
Hors de l’UE, la Chine est donc l’une des principales destinations offertes à des jeunes qui cherchent une première expatriation en dehors de l’Union Européenne. 

 Exemple des opportunités offertes par la ville de Wuhan

 

2.2. Les qualités humaines recherchées?

 
La capacité à terminer une mission commencée 

«Sera t-il capable de terminer la mission?». C’est la question que peut se poser légitimement une entreprise française lorsqu’elle envoie un collaborateur en Asie.

Le futur expatrié a souvent toutes les qualités techniques requises pour le poste, mais ce sont souvent les qualités humaines qui seront déterminantes pour aller jusqu’au bout de la mission et la réussir.

Lire l’article sur “Etre capable de terminer une mission commencée

 
La capacité d’adaptation

Antoine Riboud qui fut fondateur et président du groupe Danone disait :

“Pour développer Danone au Japon, ai je besoin d’un spécialiste du Japon ou un spécialiste du yaourt ?”

La capacité d’adaptation au pays est fondamentale. Un expert ne pourra pas s’adapter si il n’a pas l’empathie du pays.  Pour éviter des échecs, les entreprises rechercheront en priorité des talents qui ont vécu et travaillé dans le pays.

Pour les jeunes il est donc très important:

  • d’avoir réalisé un ou plusieurs stages en Asie au cours de ses étudespour augmenter ses chances d’obtenir un poste sur cette zone.
  • d’avoir commencé à étudier la langue locale.

 


Interview de Frederic Benoliel à destination des jeunes talents qui souhaitent travailler en Asie. Conseiller du Commerce Extérieur de la France, Frederic travaille en Asie depuis 1975. Parmi les postes qu’il a occupés tout au long de sa carrière, il a été Corporate Vice-President, de Biomérieux Asie Pacifique ou encore Directeur des relations internationales du CNRS.

 
 

3. Travailler dans une entreprise asiatique?

 

3.1. Opportunités pour les jeunes talents?  

Les compagnies japonaises ou coréennes sont déjà largement internationalisées. Les compagnies chinoises sont en train de suivre ce mouvement. Non seulement elles vendent en Europe ou aux USA, mais elles souhaitent s’implanter durablement dans nos pays. Pour cela elles ont besoin de cadres occidentaux. Il y aura donc de plus en plus d’opportunités pour des profils internationaux dans des entreprises chinoises et plus généralement asiatiques.

Enquête sur les salariés étrangers dans des entreprises chinoises

 

2.2. Les qualités humaines recherchées?

 
Ces valeurs  des recruteurs asiatiques doivent toujours être gardées à l’esprit lors des procédures de recrutement:

L’humilité:

Vous êtes conscient de vos limites y compris sur le poste qui peut lui même avoir une forte dépendance culturelle. Vous reconnaissez que vous ne savez pas grand-chose mais que vous avez la volonté d’observer, de découvrir, d’apprendre.

La volonté de s’intégrer:

Vous souhaitez vous intégrer dans une équipe. Cela prime sur les missions du poste auxquelles vous vous adapterez.

L’empathie culturelle:

SI vous postulez en Chine, vous admirez la Chine, son histoire, sa culture et son développement. Le poste est pour vous une opportunité pour approfondir la langue, l’organisation et les méthodes de travail en Chine.

L’envie d’apprendre  de vos futurs collègues asiatiques:

Vous partez pour découvrir.

L’écoute:

Elle conditionne votre capacité à réaliser des projets à forts enjeux interculturels.

Pascal Faucon
Travailler en Asie : Quelle stratégie?

 

 
 

En lien avec la recherche d’emploi à l’international :

 
Que ferais tu si tu n’avais pas peur?

Etre capable de terminer une mission commencée

La meilleure formation interculturelle…

Talents : Comment trouver un poste à l’étranger (VIDEO – CONFERENCE)

Comment obtenir un visa travail en Chine

Changer de méthode de recherche d’emploi

Comment trouver un travail à l’international?